Work From Anywhere : Qu’est-ce que c'est ?

November 24, 2020
Actualités

Work From Anywhere (en français “Travaillez de n’importe où” ou “Travailler d’où vous voulez”) est un mode d’organisation du travail flexible qui offre la possibilité aux employés de travailler d’où ils souhaitent, et, dans une certaine mesure quand ils le souhaitent et de la manière qu’ils souhaitent. Ainsi, un collaborateur pourra librement travailler intégralement au bureau, totalement à distance, ou un mix des deux. 

Le concept Work From Anywhere connaît un second souffle dans le sillage de la pandémie de Coronavirus. Des startups françaises emblématiques comme Payfit et Alan ont sauté le pas, en faisant un élément central de leur culture d’entreprise dans le monde post-COVID-19. 

Appliquer une politique Work From Anywhere consiste à permettre à ses collaborateurs de travailler d’où ils veulent, au bureau, à la maison, dans un coworking ou un café, ou dans un appartement loué à l’autre bout du monde. Le Work From Anywhere considère le télétravail comme un acquis - la question devenant plutôt quand et où. Depuis "n’importe où" signifie que l’entreprise choisit d’être neutre à propos du lieu d’exécution du travail. L’un des présupposés du Work From Anywhere est que les employés sont les mieux placés pour connaître leurs conditions optimales de productivité, et qu’il n’est pas opportun de leur imposer un lieu de travail. 

Pour certaines organisations, il s’agit même d’une inversion du rapport des employés à leurs bureaux : comme l’obligation de présence est levée, c’est aux bureaux de convaincre les collaborateurs qu’ils y seront mieux pour travailler. Pour d’autres organisations, le Work From Anywhere peut même être synonyme d’organisation 100% à distance, des bureaux mis à disposition ne faisant pas partie des options à disposition des collaborateurs.

On pourrait s’arrêter là, et vous auriez compris l’essentiel, mais avec le Work From Anywhere le diable se cache dans les détails. Il y a d’immenses différences entre une entreprise où 100% du travail se fait à distance, et une autre où les collaborateurs télétravaillent en moyenne 1 ou 2 jours et ont l’option d’aller au bureau. 

Dans cet article nous vous expliquons :

  • Comment est né le Work From Anywhere
  • Comment le définir concrètement
  • Et nous vous donnons les clés pour définir votre propre politique

D’où vient le Work From Anywhere : une courte histoire du télétravail 

Work From Anywhere est un dérivé du télétravail. Impossible de comprendre ce mode d’organisation sans comprendre le phénomène du télétravail. 

L’année 1973 : les débuts du travail à distance

Photo by Carl Nenzen Loven on Unsplash


1973 : l'embargo pétrolier de l'OPEP fait flamber les prix, et les trajets domicile-travail deviennent extrêmement coûteux. Le télétravail est alors envisagé comme une solution pour réduire le coût des trajets domicile-travail et des frais de chauffage et climatisation des bureaux. On permet donc aux gens de travailler occasionnellement depuis chez eux, ou depuis des espaces de vie communs, comme les cafés, ou les bibliothèques. 

Le terme même de télétravail a été utilisé pour la première fois par Jack M. Nilles en 1973 dans le cadre d’un travail de recherche interdisciplinaire à l’Université de Californie du Sud (USC) «Development of (Public) Policy on the Telecommunications-Transport Tradeoff».

La crise pétrolière s’est rapidement estompée, mais pas l’intérêt pour le télétravail, dorénavant perçu comme un moyen d’améliorer l’équilibre travail-famille, le moral des travailleurs et la productivité. Les salariés découvrent avec plaisir une organisation où ils peuvent passer du temps avec leurs enfants, faire des courses ou du sport, sans avoir l'impression de faire l'école buissonnière. Le constat est sans appel : ils prennent moins de congés maladie.

Diversification du télétravail et naissance du Digital Nomad

Photo by Jefferson Santos on Unsplash


Selon le rapport de référence du bureau international du travail, les progrès technologiques ont été un facteur majeur de la croissance du télétravail depuis lors, avec une accélération sensible à partir des années 2000. Aux Etats-Unis, l’accélération du télétravail a été favorisée par la réglementation pour la prise en compte du handicap et l’amélioration de l’égalité des chances.  

Avec cette croissance, la réalité du télétravail s’est complexifiée. La première génération d’études sur le sujet ne prenait en compte qu’une seule forme de télétravail : le bureau à domicile. En 1997, Makimoto et Manners publiaient Digital Nomads, un livre où ils prophétisaient la naissance du télétravailleur nomade numérique, que la généralisation d’internet et de l’ordinateur portable n’obligerait plus à être localisé spatialement. 

L’idée qui sous-tend le Work from Anywhere est donc née à la fin des années 2000, comme convergence de la croissance constante du télétravail et de l’accès à internet et de l’ordinateur portable. 

Les années 2010 jusqu’à la pandémie de COVID-19 

Si l’on regarde l’évolution du télétravail en Europe, le nomadisme digital est resté un phénomène minoritaire. Il n’existe pas de base de données robuste sur le sujet. On conclut donc que le phénomène est niché dans la croissance lente mais constante du télétravail au cours des années 2010. Le graphe ci-dessous montre la part de ceux qui ne télétravaillent jamais dans plusieurs pays européens. Par exemple, en France en 2019, 77% des employés ne télétravaillent jamais contre 81% en 2010, la progression est réelle mais lente

Télétravail en Europe


Contrairement à ce que le contexte pourrait laisser penser, le télétravail a augmenté assez faiblement jusqu’à 2016, 2017, voire 2018 suivant les pays européens. Mais les 3 ans qui ont précédé la crise du COVID-19 ont marqué une reprise de la croissance du télétravail réguliers (voire ci-dessous). C’est très probablement lié à la généralisation des outils de communication collaborative, Zoom a commencé à cibler les grands comptes en 2015, et Slack a explosé en 2015

Télétravail en Europe


La pandémie a généré un recours massif au télétravail (25% de la population active en France en mars 2020, dont 63% dans le secteur de l’information et la communication selon une étude de la DARES). Notre prédiction est que le télétravail va non seulement augmenter mais que les entreprises n’en resteront pas à l’option binaire, soit au bureau soit à la maison. Pourquoi ? 


La différence entre Work From Anywhere et Work from Home ?

Pour certains, le télétravail à domicile (Work From Home) passerait à côté de la promesse fondamentale d’autonomie, d’émancipation et de confort qu’offre le fait de travailler d’où on veut (Work From Anywhere). 

Work From Anywhere est une politique de télétravail qui pousse jusqu’au bout la neutralité de l’organisation par rapport au lieu d’exécution du travail et qui offre une très grande autonomie aux collaborateurs. Ce sont les principaux éléments qui distinguent le télétravail classique à la politique Work From Anywhere. Voyons dans le détails les critères pris en compte. 

Work from Anywhere vs. Work from Home : comment comparer ?

Pour mieux comprendre les principaux critères d’une politique de télétravail et les spécificités du WFA nous avons repris et adapté une grille d’analyse très efficace proposée par la chercheuse Jessica Nicklin, telle que présentée par le Bureau International du Travail (BIT) dans son rapport de 2016 sur le télétravail. 

Nous y avons ajouté les deux dernières colonnes pour comprendre comment comparer cette Work From Anywhere et Work From Home :

Les Politiques de Télétravail WFH vs. WFA

La carte d’identité d’une politique Work From Anywhere : 

Pour conclure, voici les 6 critères qui définissent une politique Work From Anywhere :

  1. Lieu d’exécution du travail (très) mobile : L’employé peut travailler dans plusieurs endroits, hors du lieu principal d’exécution. Anywhere signifie n’importe où et implique effectivement la plus grande mobilité.
  2. Forte Autonomie : L’employé a une grande latitude pour décider quand, où et comment il télétravaille.
  3. Organisation séquentielle et asynchrone : La majorité des tâches interdépendantes sont effectuées de manière séquentielle (les unes à la suite des autres) et très souvent de manière asynchrone.
  4. Flexibilité importante des horaires : L’employé bénéficie d’horaires variables
  5. Collaboration moindre avec les équipes du Siège : L’employé a plutôt moins besoin de collaborer avec des collègues situés sur le lieu principal d’exécution 
  6. Proportion de télétravail : Que l’employé soit en télétravail à temps plein ou à temps partiel n’est pas un critère discriminant entre Work From Home et Work From Anywhere. Comme le choix est laissé aux collaborateurs, la proportion dépend des choix individuels et de la capacité des individus à synchroniser leur travail avec celui de leurs collègues. 


Et maintenant, que fait-on avec le WFA ?

Vous avez maintenant en main les principaux éléments pour comprendre ce qu’est le Work From Anywhere et comment il est apparu comme un nouveau mode d’organisation du travail. Nous vous avons donné quelques clés pour définir votre propre politique interne mais ce ne sont ici que les prémices du sujet ! Nous le détaillerons plus en profondeur dans nos prochains articles qui aborderont les thèmes suivants :

  • Les politiques WFA d’Alan, Payfit et GitLab passées au crible pour vous inspirer
  • Les bonnes (et mauvaises) raisons d’adopter une politique WFA
  • Comment transitionner son organisation vers le WFA ?
  • Comment le télétravail va impacter vos bureaux et comment l’anticiper ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les articles directement dans votre boîte mail.

Et si vous souhaitez découvrir comment Flitdesk vous aide à gérer votre organisation et vos équipes entre bureaux et télétravail, rejoignez-nous par ici !


Julian Dufoulon

CEO et cofondateur de Flitdesk

Plus d'articles

Recevez toutes nos publications

Suivez l'actualité de Flitdesk et recevez nos conseils pour gérer vos espaces, en entreprise ou en coworking.

Merci ! Vous avez bien été ajouté à notre liste !

Oups! Quelque chose n'a pas fonctionné...